Elévation spirituelle vers le Grand et le Petit Hohnack - Randonnées photos | Plaisir du Sport En Alsace
FB Instagram
Rêver, vibrer, s'épanouir par une lecture différente du sport nature et outdoor en Alsace !
Bandeau accueil
Bandeau accueil
Bandeau accueil
Randonnnées photos
Randonnée tous niveaux
Rando_Hohnack_10.jpg

Elévation spirituelle vers le Grand et le Petit Hohnack

Les Hohnack sont-ils auréolés de mystère ?

Pour le savoir, commencez par vous lever tôt. Prenez ensuite une belle journée de mi-saison. Préparez enfin vos jambes et votre mental à randonner pendant 26km sur presque 1 000m de dénivelée.

Munissez-vous également d'un peu d'audace, de bonne humeur, ingrédients essentiels du voyage. Ça y est, vous êtes parés...

Notre petit groupe de six, ce jour-là, voguait sur des ondes positivées par un ciel éclatant et une ambiance estivale. Après plusieurs jours pluvieux et maussades, il nous tardait de sortir, de prendre l'air, de nous enivrer de paysages et de kilomètres.

Pour l'occasion, nous nous retrouvons - presque - seuls au monde.

Avec, en point de mire : les Hohnack, le Grand et le Petit - ainsi qu'un final "monumental".


Départ : Turckheim (68)

Distance totale : 26,35km

Dénivelée positive : 962m

Itinéraire de randonnée vers les deux Hohnack


Après avoir longé le vignoble entre Turckheim et Zimmerbach, nous commençons à cheminer vers la forêt et distinguons, tout au fond, le sommet du Grand Hohnack.

En quittant, Zimmerbach, nous regardons en arrière : c'est une journée magnifique d'été indien ; quelques nuages de brume, signe que septembre s'achève, finissent de monter droit vers le ciel...

 Sur le parcours, quelques lieux de recueillement nous permettent d'expérimenter notre degré de ferveur religieuse : en voici un premier...

... peu après, suivi du second : la Chapelle des Frères. S'agit-il d'un message, doit-on y voir un signe du mystère annoncé ? Peut-être est-il encore trop tôt...

À mi-hauteur, un premier point de vue s'offre à nous.

 Un banc invite à la contemplation. Pourtant, il n'est pas l'heure de flâner, la route est encore longue...

Et l'effort est bien là, puisque nous gravissons près de 550m de dénivelée entre Zimmerbach et le Grand Hohnack, sur quelque 6 kilomètres.

Le terrain est très agréable : sable, herbe fraîche, ...

... jolis sentiers nous guident vers le sommet.

Peu avant d'arriver à l'Obschel, nous observons la crête du Grand Hohnack. Notre premier objectif n'est plus qu'à quelques encâblures désormais.

Il reste une dernière montée un peu délicate - mais si belle ! - pour atteindre le Grand Hohnack.

Le sommet consiste en un ensemble de pierres enchevêtrées et parsemées tout du long de la crête.

Ces promontoires nous font bénéficier d'un point de vue dominant, à 982m d'altitude.

Et tout au bout, le regard plonge vers Walbach, Wihr-au-Val...

Une question se pose : quelle est l'énergie qui se manifeste ici ?

Car le sommet du Grand Hohnack est d'une telle beauté, de quelque part que nous le contemplions. S'agit-il d'un charme qui opère sur nous ?

Encore subjugués, nous redescendons et rejoignons un sentier large et plat, qui nous mène vers notre lieu de pause-déjeuner : le Petit Hohnack.

 L'atmosphère est enivrante, les paysages nous surprennent. Il ne reste qu'un petit effort pour toucher au but de la matinée.

Et après un dernier raidillon, nous voici arrivés. Qui pourrait croire qu'un château est niché ici ? Dissimulé à la vue, le Petit Hohnack est une merveille !

Les murailles en ruines serpentent au sommet, à 927m d'altitude. Sans végétation pour masquer la vue, les alentours s'offrent à nous à 360°.

Nous prenons nos aises près de la tour, goûtant au plaisir d'un pique-nique, d'un soleil tiède, et d'une sieste dominicale.

Pourtant l'inquiétude me gagne - et si nous avions atteint au rivage d'une île enchantée, où quelque Circée n'aurait d'autre motif que de nous retenir captifs ? Vite, levons-nous : d'autres objectifs nous attendent aujourd'hui.

Notamment la découverte de chemins bordés de pâtures, ...

... le long desquelles nous suivons le balisage. Voici que le chemin du retour s'annonce peu à peu - à ceci près que nous décidons d'allonger le parcours.

Direction Trois-Épis. Au sortir de la forêt, un nouveau spectacle de couleurs, de vallées, de silhouettes de montagnes s'offre à nos yeux. Nous touchons au but inopiné de ce périple initiatique : le Galtz.

La statue de Jésus embrasse les alentours de sa bienveillance. Le monument du Galtz est le dernier point mystique de notre parcours, il semble saluer notre désir de hauteur, notre envie de toucher aux sphères célestes...

 La vue y est une fois encore à couper le souffle : nous ne nous lassons pas d'apprécier les paysages, baignés par le soleil.

Puis c'est la fin : quelques kilomètres de forêt, puis de vignobles, nous attendent encore en descente.

Nous tournons résolument le dos à la forêt, au voyage, aux énigmes...

Pour nous, le mystère des Hohnack a été résolu. Pour tous ceux qui ne connaissent pas encore les lieux, il est à découvrir. Car il n'y a qu'en parcourant le chemin que l'on parvient à extraire l'essence des secrets les mieux préservés.

À vous de jouer : si possible, avec un temps aussi clément que celui qui nous a accompagnés tout au long de cette très belle journée d'été indien, qu'il ne fallait surtout pas manquer.


L'auteur,
Elyse Moreigne

Editrice de Plaisir du sport en Alsace, passionnée de langages écrits, nageuse, coureuse et randonneuse, parfois triathlète, engagée pour valoriser la pratique sportive en Alsace en tant que source de bien-être, d'enthousiasme, de dépassement de soi !
.

Cet article n'a pas encore été commenté.

Commentez cet article

Référence de l'article : Erreur

Votre nom :

Votre adresse e-mail (elle ne sera jamais affichée) :

Votre site web :

Votre message :

Important : confirmez votre email* :

..

Insérer une partie suggestions