L'extraordinaire Chloé et son équipe au grand coeur - Portraits | Plaisir du Sport En Alsace
FB Instagram
Rêver, vibrer, s'épanouir par une lecture différente du sport nature et outdoor en Alsace !
Bandeau accueil
Bandeau accueil
Bandeau accueil
Handicap
Course à pied
Chloe_accueil.jpg

L'extraordinaire Chloé et son équipe au grand coeur

Chloé adore la vitesse. Ce qu'elle aime, c'est courir vite, très vite. Du haut de ses 15 ans, elle a exceptionnellement le droit de participer à des courses longues et à des trails, en étant toujours très bien entourée.

Si tellement de monde se presse autour d'elle, c'est parce qu'il en faut des bras pour soutenir sa joëlette. Chloé, en effet, est atteinte d'une infirmité motrice cérébrale (IMC). Être dehors et se promener ou courir, comme tout le monde, cela repose sur la générosité de sportifs qui cherchent à lui faire plaisir et à partager avec elle des moments forts.

C'était le cas sur la Course de l'Espace, à Schiltigheim (67), le 19 septembre dernier, où Chloé a reçu - entre autres - le soutien de Katja, Alexis, David et Gilles qui se sont alternés autour d'elle pour courir le 10km. Réalisant un parcours rapide, ils ont eu le plaisir de voir le sourire de Chloé s'afficher en grand, et ses cheveux voler au vent d'une liberté de mouvement qui, grâce à eux, était devenue possible - le temps d'un run.

 Chloé sur la course de l'Espace

L'équipe de Chloé, sur la Course de l'Espace, au grand complet : son papa et sa maman de chaque côté, David (à l'arrière, à gauche), Alexis (à l'arrière, à droite), Bernard, son coach (devant, à gauche), Katja et Gilles (devant, à droite).

Courir cheveux au vent grâce à un équipement spécifique

Chloé est une adolescente de 15 ans qui habite à Illkirch. Comme toutes les filles de son âge, ce qu'elle aime dans la vie, c'est faire des sorties avec ses copains et copines.

Pourtant, agir comme les autres est difficile pour elle : suite à une naissance prématurée (995gr et 32cm), Chloé est atteinte d'une infirmité motrice cérébrale. "Son handicap moteur la limite dans ses actes de la vie au quotidien", indique Sonia, sa maman. Et "courir", au sens propre, lui est donc impossible.

Cependant avec un peu d'imagination, beaucoup d'amour et l'achat d'une joëlette (un "fauteuil tout-terrain mono-roue" indique le site web de l'entreprise qui les fabrique), l'accès à la randonnée et à la course est devenu possible pour Chloé. L'outil a toute son importance dans l'épanouissement de la fillette, car "Chloé en veut et elle cherche toujours à aller plus haut et plus loin", indique sa maman. "Après sa naissance, elle s'est battue comme une lionne pour être là aujourd'hui".

Cet ardent désir de vivre normalement peut justement se concrétiser avec la joëlette, pour "faire des randonnées en forêt", explique Chloé. "Nous avons même pu aller dans les Alpes du Léman, et je suis montée très haut pour voir les marmottes !"

Chloé sur la course de l'Espace

La joëlette de Chloé lui permet d'aller partout : sur des parcours de trail difficiles, sur des courses sur route, en randonnée... À condition de pouvoir bénéficier de la solidarité des autres pour la porter.

Des bras et des jambes pour aller "plus vite" !

Sans joëlette et sans des bras vigoureux pour la soutenir, "cela aurait été impossible", confirme la maman. Pour autant, Chloé pouvait-elle imaginer pouvoir un jour se retrouver sur une compétition de course à pied ? Probablement pas - jusqu'au jour où une association lui propose de venir "courir" avec elle.

"J'ai accepté" confirme la fillette. "Mes parents étaient tout de suite d'accord, car ils ont vu la joie sur mon visage". Et surtout "cette liberté", car pour Chloé : "quelle belle sensation d'avoir les cheveux dans le vent, et de courir vite, très vite, plus vite !"

De la vitesse, il en était justement question à la Course de l'Espace, le 19 septembre dernier à Schiltigheim, sur un circuit rapide et facile, où les organisateurs accueillaient volontiers des personnes handicapées. La jeune fille se retrouve au sein d'une équipe de quatre personnes, Alexis, Katja, David et Gilles, que Bernard Roth a été heureux de convaincre, après avoir beaucoup cherché les amis prêts à consacrer leur samedi matin à une bonne cause. Parmi eux, certains venaient tout juste de courir le 5km ; David, quant à lui, est venu exprès de Guebwiller pour répondre à l'appel de Bernard.

"C'était la première fois que je courais en portant une joëlette", indique Alexis, un des membres de l'ASL Robertsau qui a répondu présent pour soutenir Chloé. Comme les autres, "j'avais envie de faire passer un bon moment à Chloé en lui permettant de profiter du parcours de la course", précise-t-il. David, lui, a reçu "l'appel à porteur" sur Facebook. Sa décision tombe sous le sens : "je venais de participer au trail du Haut-Koenigsbourg où j'avais vu deux personnes en joëlette. Je trouve ça génial de pouvoir faire participer ces personnes à de tels événements. Donc c'est avec plaisir que je me suis porté volontaire pour aider Chloé."

Chloé sur la course de l'Espace

Une équipe heureuse de se rendre utile et de donner de la joie à Chloé, rejointe sur place par quelques volontaires supplémentaires qui se sont greffés spontanément au convoi. 

Aller vite pour le plaisir de Chloé

En général, une équipe en joëlette progresse à 10km/h sur route. Pourtant, qu'ils aient été poussés par leur élan de solidarité ou par les encouragements de Chloé qui les engageait à aller "plus vite, très vite !" ils ne ménagent pas leur effort. Le résultat est à la hauteur de leur générosité : 50 minutes pour réaliser la distance, malgré le poids de la joëlette.

Une belle course, que tous sont prêts à recommencer. Alexis a notamment apprécié "la sensation d'être utile pour quelqu'un d'autre que soi", rejoint par David qui l'a "fait avec grand plaisir". Katja confirme : "c'était chouette, c'était fort, en plus l'équipe était formidable et drôle !" Elle souligne également que "nous, nous avons la chance de pousser Chloé". Indéniablement, il tenait à coeur pour chacun de "vivre ce moment de joie avec elle."

Quant à Chloé, en course à pied, elle poursuit son petit bonhomme de chemin, ravie de participer aux événements dans sa catégorie très spéciale. Si elle ne court pas par temps pluvieux, à Schiltigheim, la chance - le soleil - a été de son côté. Espérons qu'il en soit de même lors des occasions de course qui lui seront proposées, avec déjà en prévision sur 2016 le Trail du Hohrodberg, où les accompagnants devront faire montre d'un beau jeu de jambe dans les montées de l'épreuve.

Son rendez-vous annuel, quant à lui, est attendu avec impatience, car "aujourd'hui, je cours une fois par an à La Robertsauvienne avec des athlètes de l'ASL La Robertsau", indique la jeune fille. Sur cette course généreuse, Chloé est tout à fait à sa place. Voire, comme le précise Bernard, son généreux coach et membre du club robertsauvien, tout à fait "chez elle".

Chloé sur la course de l'Espace

 Une dernière ligne droite menée tambour battant par l'équipe de Chloé, qui se donne à fond pour voir un grand sourire illuminer le visage de l'intrépide adolescente.


Soutenir Chloé

À l'heure actuelle, Chloé est confrontée à un défi de taille sur le plan personnel : assumer chaque jour son besoin d'autonomie dans un environnement qui ne le permet pas encore. Elle fait appel à la générosité de tous, pour l'aider à accéder à la maison de ses rêves.

"Nous avons un projet de construction", indique sa maman. "Nous ne demandons pas ce qui nous ferait plaisir : notre seule et unique question est de savoir ce qu'il faut à Chloé pour qu'elle mène la vie la plus normale possible, une vie où elle soit autonome dans le maximum de gestes, une vie où son environnement ne bride pas ses envies mais lui permette au contraire de développer au mieux son autonomie", explique-t-elle dans un courrier adressé aux instances administratives, supposées soutenir financièrement l'idée.

"Un tel projet implique beaucoup de choix engendrant, pour certains, un fort surcoût : emplacement de la maison dans un périmètre proche de Strasbourg, donc des thérapeutes qu'elle consulte, proche des commerces et des moyens de transport accessibles aux fauteuils ; une salle de bain pensée en fonction de Chloé, une chambre à coucher domotisée, des portes et des surfaces adaptées pour permettre le passage du fauteuil, des revêtements de sol adaptés... Une cuisine, enfin, équipée en fonction des besoins de Chloé."

Les contraintes et lourdeurs administratives sont autant de freins à voir Chloé s'épanouir dans un environnement à sa mesure.

Par vos contacts, vos compétences, voire votre générosité, vous pouvez peut-être soutenir Chloé.

Pour la contacter ou vous joindre à son projet :

Chloé

À gauche : Haie d'honneur pour Chloé en route vers le podium lors de La Robertsauvienne, 10km en forêt (course hors stade) organisée par l'ASL La Robertsau. À droite : remise de prix (médaille et cadeau) offerts à Chloé par l'ASL chaque année depuis 5 ans.


L'auteur,
Elyse Moreigne

Editrice de Plaisir du sport en Alsace, passionnée de langages écrits, nageuse, coureuse et randonneuse, parfois triathlète, engagée pour valoriser la pratique sportive en Alsace en tant que source de bien-être, d'enthousiasme, de dépassement de soi !
.

Cet article a été commenté 1 fois

De : bégliatti, le 12/11/2015 à 15h33min23s |
un grand merci et bravo à toutes l'équipe de soutenir ma nièce
Commentez cet article

Référence de l'article : Erreur

Votre nom :

Votre adresse e-mail (elle ne sera jamais affichée) :

Votre site web :

Votre message :

Important : confirmez votre email* :

Suivez-nous sur Facebook !

Insérer une partie suggestions