Triathlon d'Obernai-Benfeld : un séduisant mélange d'exigence, de beauté et d'ambiance - Evénements | Plaisir du Sport En Alsace
FB Instagram
Rêver, vibrer, s'épanouir par une lecture différente du sport nature et outdoor en Alsace !
Bandeau accueil
Bandeau accueil
Bandeau accueil
Les défis en Alsace
Triathlon
Tri_Obernai_accueil.jpg

Triathlon d'Obernai-Benfeld : un séduisant mélange d'exigence, de beauté et d'ambiance

Lunettes et, si besoin, combinaison néoprène ? Check. Vélo, casque ? Check. Baskets ? Check. Bon, si tout le matériel y est, et que, de plus, vous avez l'entraînement requis, plus rien ne vous oppose à participer au 17e triathlon international d'Obernai-Benfeld.

Avec trois formats adultes, S, M et L et 2 formats Kids, l'événement est conçu pour accueillir un très large public sur des parcours à la fois beaux et exigeants.

Si vous êtes tentés, vérifiez vite qu'il reste encore de la place, et venez profiter d'un cadre exceptionnel, dans une ambiance des plus chaleureuses.

Une organisation de haut niveau, pour un triathlon alsacien d'envergure internationale

Le triathlon international d'Obernai-Benfeld dispose d'une très bonne réputation. Depuis 17 ans, "chaque année, quelques grands champions nous honorent de leur présence", indique Patrick Poulet, membre de la commission santé bien-être loisir de la Ligue d'Alsace de Triathlon.

Cette renommée tient à une qualité d'organisation élevée, nécessaire à assurer le positionnement international de l'événement. Car "c'était un objectif dès le début, de donner au triathlon d'Obernai-Benfeld cette image internationale, en raison notamment de la notoriété d'Obernai dans le monde", indique Robert Reichenbach, membre du comité d'organisation.

Pour y parvenir, l'initiative a bénéficié d'un fort soutien : "la manifestation a eu d'emblée un gros partenariat et a pu proposer une belle grille de récompenses", précise Patrick, "ce qui a fait venir dès les premières éditions des triathlètes professionnels."

Aujourd'hui, les primes aux vainqueurs ont diminué, le triathlon professionnel s'est structuré*, mais l'exigence de l'équipe d'organisation est restée intacte, attachée à une gestion fine et rigoureuse de chaque détail.

Les participants en sont conscients, ils se comptent en nombre : ils étaient 1 275 en 2014, plus de 1 300 sont déjà attendus en 2015.

Le rush de départ des athlètes du format L - l'épreuve où, dans l'eau, à vélo ou en courant, chaque minute - chaque seconde - compte pour bien se classer.

Un cadre exceptionnel - une ambiance très enthousiaste

Pour chaque compétiteur, cette garantie de qualité associée à l'exigence des parcours permet de s'offrir un challenge personnel dans de très bonnes conditions : "la difficulté des circuits vélo et course à pied, tout en montées et descentes, rend la participation d'autant plus gratifiante, car elle fait appel à des qualités sportives et techniques", confirment les organisateurs.

S'ajoute à cela "le choix de parcours attrayants et sélectifs" qui, "après un départ en natation depuis Benfeld et son cadre naturel, permettent ensuite de découvrir le côté plaine en vélo, avec le Ried du secteur de Benfeld, le vignoble et les Vosges", indique Robert. "Pour la partie finale de course à pied, le parcours promet un moment de découverte touristique puisqu'il fait passer dans la ville d'Obernai".

À vélo, les athlètes auront à gravir 194m de dénivelée positive sur le parcours S, 774m sur le M, et 1 507m sur le parcours L, avec, en prime, pour le plaisir des yeux et de la découverte, "un passage par le Mont Sainte-Odile pour les formats M et L, le Champ du Feu pour le format L", peut-on lire sur le flyer de l'événement. Le parcours course à pied autour d'Obernai est quant à lui vallonné, autant dire que de la puissance, il en faudra jusqu'au bout.

Pour faciliter cet effort, "le participant est largement soutenu par le public et les bénévoles." Un public bien présent, qui, dès la natation sur les formats M et L, assistera à un beau spectacle avec la sortie à l'Australienne : "il s'agit du bref passage sur la terre ferme (qui dure environ 20 secondes), qui permet de constater le passage des nageurs lorsqu'il y a plusieurs boucles à réaliser", indiquent les organisateurs.

Ried, vignoble, reliefs : les paysages du triathlon d'Obernai-Benfeld sont de toute beauté.

La sortie à l'Australienne de l'épreuve natation des formats M et L crée du spectacle et assure un moment d'animation.

Rendre le triathlon accessible aux premières fois

Cette ambiance, la beauté des parcours, l'organisation pointue sont aussi là pour encourager une image du triathlon d'Obernai qui soit aussi et "avant tout celle d'un grand rendez-vous régional et local, aussi bien pour les participants compétiteurs que pour les 400 bénévoles engagés et pour le public, qui profite d'un spectacle exceptionnel", explique Robert. "Notre ambition est de rendre le triathlon accessible, et de faciliter les premiers pas ou plutôt la première fois", poursuit-il.

En la matière, il s'agit de casser un mythe, car "l'image d'un sport de fou véhiculé par les reportages sur les triathlons longues distances et ironman génère parfois des hésitations." Et en effet, il serait bien dommage de se priver d'un moment de découverte agréable, puisqu'ici les distances sont adaptées à ce que l'on est capable de donner.

Ainsi, sur le format S (500m de natation, 24km de vélo, 5km de course à pied), on retrouve "une majorité de triathlètes débutants ou occasionnels, qui constituent environ 2/3 des inscrits. Ils sont issus du vélo, de la natation, du running, du foot, etc. Parmi eux, les écarts d'âge sont les plus extrêmes : on retrouve les plus jeunes compétiteurs ainsi que les plus âgés."

On retrouvera également les paratriathlètes, ainsi qu'une bonne part d'athlètes féminines qui représentent quant à elles 35% des participants du petit format. Pour rassurer celles qui se lanceraient sur leur premier triathlon, Robert précise que "le triathlon d'Obernai-Benfeld est labellisé triathlon au féminin : il possède notamment un départ distinct sur le parcours S". Sur le terrain, cela se traduit par un départ anticipé, 10 minutes avant leurs collègues masculins - avec un risque moindre de se faire bousculer au départ. Sur les formats M et L, le départ est séparé sur les 100 premiers mètres.

 Jeunes, débutants, confirmés, experts...

... trouveront au triathlon d'Obernai-Benfeld un format adapté pour tout donner.

Recommandations aux sportifs

Avant de se lancer, quelques règles doivent être observées. Compte tenu de l'exigence de la discipline, les organisateurs préconisent ainsi de "rester modeste et humble, car enchaîner trois disciplines sur un seul événement, ça se découvre d'abord sur des distances adaptées." 

Ce démarrage en douceur se retrouve dans les statistiques : "si l'on a 75% de débutants sur le format S, c'est réparti à 50/50 entre amateurs et triathlètes réguliers sur le format distance olympique (M). Pour le format L, soit 2km de natation, 82km à vélo et 21km de course à pied, les statistiques s'inversent : ce sont 75% de triathlètes confirmés qui prennent le départ."

Pour assurer une découverte très progressive, "il est même possible de se partager un triathlon à deux ou à trois sous forme de relais." Et grâce à la multiplicité de formats proposés sur le triathlon d'Obernai-Benfeld, "on peut, au fil des années, monter en puissance." Cela vaut pour les grands, et aussi pour les kids, avec deux mini formats Trikids, ouverts dès 6 ans, qui donneront peut-être l'impulsion à certains pour aller plus loin dans quelques années.

De plus, dans le cadre d'une première participation, "l'organisation propose des reconnaissances de parcours et une initiation au règlement avec des bénévoles attentionnés tout au long de l'épreuve", précise Robert. Il rappelle aussi que "le triathlon est un sport individuel en autonomie, toute assistance est interdite."

Au final, on n'oubliera pas de se faire plaisir, quels que soient le profil, l'âge ou l'ambition. Car le triathlon, ce sont trois disciplines, "c'est donc trois fois mieux". Un concept qui se décline désormais en version locale : "Drejmol besser !", et qui s'affiche en grand sur le site de la Ligue d'Alsace de Triathlon.

Pas besoin d'un équipement professionnel pour s'amuser à son premier triathlon...

... il suffit de franchir la ligne d'arrivée. Le sourire éclatant de cette concurrente féminine, suivie de près par le vélo-balai, en est bien la preuve : l'essentiel est de participer et de réussir à aller jusqu'au bout.

Modalité pratiques

Date : dimanche 7 juin

Lieu : Obernai/Benfeld (67)

Reconnaissances des parcours :

  • Samedi 23 mai à 13h30 (format L) et 15h (format S, M)
  • Samedi 30 mai à 15h (format S)

Formats et horaires (natation, vélo, course à pied) :

  • 9h15 : L (2 100m/82km/21km)
  • 12h15 : M (1 400m/46km/10km)
  • 10h30 (féminines relais, paratriathlon) et 10h40 (masculins) : S (500m/24km/5km)
  • 13h30 : Benfeld Trikids 1 (50m/2km/0,5km)
  • 13h50 : Benfeld Trikids 2 (150m/4km/1km)

Lien vers tous les tarifs et les formalités d'inscription : http://www.triathlon-obernai.fr/inscriptions/

Attention : majoration des tarifs à partir du 1er mai !

Plus d'informations sur : http://www.triathlon-obernai.fr


* Obernai : un triathlon de haut niveau, mais une concurrence accrue

"La prolifération des triathlons, à l'instar de la course à pied il y a 10 ans, crée désormais une forte concurrence accentuée par la position frontalière d'Obernai", expliquent Robert et Patrick.

Si, au démarrage, la vocation internationale d'Obernai était incontestable, avec, "au plus fort, 14 nationalités représentées", elles ne sont plus que 5 à 6 actuellement (majoritairement Belgique, Luxembourg, Pays-Bas, Allemagne, Suisse, République tchèque)."

En cause ? "Au fil des années, le triathlon s'est organisé", précise Patrick. "Les professionnels ne peuvent plus se disperser : leur calendrier est déterminé par les fédérations et leurs grands objectifs sont des coupes du monde et les JO - donc leur qualification. Seuls les triathlons sélectifs pour Hawaï échappent à cette logique". À ceci s'ajoute "que les meilleurs triathlètes français résident dans le Sud, et trouvent des épreuves similaires à celles d'Obernai à Aix-en-Provence, Salagou, etc."

Actuellement, et même si sa place sur le plan international est relativement modeste comparée aux triathlons de Nice ou de Zurich, de par le nombre de participants, "le triathlon d'Obernai est un triathlon majeur dans l'Hexagone", se félicitent les organisateurs.

S'il en fallait une preuve, le format L (2 100m natation/81km vélo/21km course à pied) comptera en 2015 pour les Championnats d'Alsace.


L'auteur,
Elyse Moreigne

Editrice de Plaisir du sport en Alsace, passionnée de langages écrits, nageuse, coureuse et randonneuse, parfois triathlète, engagée pour valoriser la pratique sportive en Alsace en tant que source de bien-être, d'enthousiasme, de dépassement de soi !
.

Cet article n'a pas encore été commenté.

Commentez cet article

Référence de l'article : Erreur

Votre nom :

Votre adresse e-mail (elle ne sera jamais affichée) :

Votre site web :

Votre message :

Important : confirmez votre email* :

..

Insérer une partie suggestions