Courir en tête à l'EPSAN - et donner la parole à la santé mentale - Evénements | Plaisir du Sport En Alsace
FB Instagram
Rêver, vibrer, s'épanouir par une lecture différente du sport nature et outdoor en Alsace !
Bandeau accueil
Bandeau accueil
Bandeau accueil
Manifestations engagées
Course à pied
EPSAN_2014_1.jpg

Courir en tête à l'EPSAN - et donner la parole à la santé mentale

Lier étroitement santé mentale et sport ; impliquer le personnel soignant, les malades ainsi que des sportifs amateurs de course à pied lors d'un même événement : telle est l'idée qui met en mouvement plusieurs centaines de personnes depuis 3 ans fin septembre à Brumath (67).

Nées sous l'impulsion d'un infirmier, Philippe Oumedjkane, amoureux de la course à pied et de son métier, les courses "Courir en tête" organisées à l'EPSAN (Etablissement Public de Santé Alsace Nord) ont deux objectifs : offrir le plaisir de courir, dans le cadre nature aux abords de l'établissement de santé, et sensibiliser aux troubles psychiques. Leur mission quant à elle consiste à récolter des fonds pour soutenir des projets thérapeuthiques.

Avec près d'1 Français sur 5 souffrant d'un trouble psychique, on a tous une bonne raison d'apporter sa pierre à l'édifice - donc de venir "Courir en tête", le 27 septembre prochain.

Tous pareils, et en même temps tous différents

Les courses "Courir en tête" sont l'occasion d'aborder la question des maladies psychiques en dehors d'un contexte exclusivement hospitalier.

"C'est une organisation bénévole qui a le soutien de l’Amicale du Personnel de l’EPSAN. L'ambition est de participer à la déstigmatisation des maladies mentales et de l’hôpital psychiatrique en faisant courir patients, familles, amis et professionnels de la psychiatrie au milieu des athlètes habitués des courses populaire", peut-on lire sur le site web présentant la course : http://www.courirentete.com

"Nous avons la volonté de montrer que, tout en étant tous pareils, certains d'entre-nous sont un peu différents", indique Dorothée Risch, en charge de la communication.

Et cette différence est l'occasion d'idées atypiques : comme de courir au sein d'un établissement de santé, comme de faire participer sans distinction coureurs entraînés, personnel hospitalier et malades. Quant à "L'idée des Miles", indique-t-elle, "c'est une autre façon symbolique de se démarquer des autres courses".

Une idée remarquable : car en faisant éclater les normes, on libère l'esprit des carcans, on ouvre la voie à l'imagination. La différence prend tout son sens et devient une force.

Quatre courses et une marche pour accélérer le retour à la santé mentale

Pour s'en convaincre, il suffit de mettre en marche son corps - car le mouvement s'avère bénéfique pour l'esprit. Une étude de l'Institut Universitaire en Santé Mentale du Québec constate ainsi que : "Les exercices qui augmentent le rythme cardiaque pendant au moins 25 minutes peuvent avoir le même effet sur le cerveau que des médicaments antidépresseurs, diminuant ainsi le risque de développer une dépression chez une personne en bonne condition physique."

Sous cet éclairage, courir pour lutter contre les troubles psychiques trouve tout son sens lors de l'événement Courir en tête.

D'autant que le lieu s'y prête totalement : "l'EPSAN est situé dans un cadre nature très agréable. Le départ se fait dans l'enceinte de l'établissement, puis rejoint les chemins dans les champs situés tout autour", indique Jérémy Lacombe, stagiaire chargé de communication. "C'est un parcours nature, qui fait passer dans les chemins vicinaux, à travers la verdure".

De plus, les distances sont ouvertes à un très large public : du "petit" 2,6km, ouvert aux jeunes athlètes dès 10 ans, jusqu'aux 10 Miles, qui s'adressent aux sportifs confirmés, chacun trouvera sa place.

La marche perceptive nocturne est une expérience intéressante : "elle s’appuie sur une écoute des sensations, et invite à vivre pleinement le moment présent. Elle s’adresse à la personne entière, physique, morale, intellectuelle et spirituelle", peut-on lire sur le lien : http://www.courirentete.com/news/marche-perceptive/

"Cet exercice mène à un état de conscience de la mise en mouvement du corps dans l’environnement naturel ici et maintenant, mettant en veille la mentalisation, invitant à se rendre attentif aux informations émanant des 5 sens, et permettant de favoriser une stabilité dans la vie quotidienne."

Soutenir de nombreuses actions en faveur des patients

Au-delà du plaisir du courir s'ajoute sans conteste le plaisir de donner.

Avec Courir en tête, les bénéfices des courses sont intégralement reversés à des projets "ayant pour objectif de venir en aide aux personnes atteintes de troubles psychiques".

Ainsi, en 2013, 2 000€ ont été alloués à la création d'un fonds de soutien dédié aux patients nécessiteux de l'EPSAN.

De plus, grâce aux dons et aux bénéfices des courses Courir en tête, un atelier informatique pour les patients du Centre Psychiatrique Intersectoriel sera créé en 2014. Pour le patient, l'objectif est de "favoriser la découverte de l'informatique, effectuer des démarches administratives et/ou sociales". Pour le personnel médical, il s'agit également d'évaluer l'autonomie des patients dans leurs démarches.

Une autre partie des fonds récoltés permettra l'achat de vélos et trottinettes pour les enfants pris en charge au Pôle de pédopsychiatrie 101. Car "apprendre à pédaler représente l'une des principales étapes du développement psychomoteur de l'enfant après l'acquisition de la marche", nous confirment les organisateurs.

Des projets qui comptent pour permettre de ressociabiliser les personnes au plus proche de leur domicile, l'objectif principal des soins apportés à l'EPSAN.

Des projets qui n'attendent que votre participation, le 27 septembre prochain, pour se concrétiser...

Modalités pratiques

Date : samedi 27 septembre

Lieu : Brumath (67), dans l'enceinte de l'EPSAN (Etablissement publique de santé d'Alsace du Nord), face à la cafétéria

14h45 - Parcours adapté : 2,6km, dès 10 ans - tarif : 5€

16h - Parcours "3 Miles" : 4,8km - tarif : 7€

17h - Parcours "6 Miles" : 9,654km - tarif : 10€

18h30 - Parcours "10 Miles" : 16,09km (nouveauté 2014) - tarif : 10€

20h30 - Marche perceptive nocturne - tarif : 2€

Le flyer d'inscription est téléchargeable sur le lien : http://www.courirentete.com/programmeetinscription/

Inscriptions possibles le jour de l'épreuve sur place, jusquà 45 minutes avant le départ.


La santé mentale : questions et réponses

Si le terme troubles psychiques regroupe des maladies diverses, avec des intensités variables, la santé mentale est définie par l'Organisation Mondiale de la Santé comme "un état de bien-être qui permet à chacun de réaliser son potentiel, de faire face aux difficultés normales de la vie, de travailler avec succès et de manière productive et d'être en mesure d'apporter une contribution à la communauté". Un trouble psychique se définit alors comme "une perturbation de la santé mentale".

Définition de l'OMS de la santé mentale : http://www.who.int/features/qa/62/fr/

Les premiers signes des troubles mentaux d'après l'OMS : http://www.who.int/features/qa/38/fr/

La santé mentale sur Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Sant%C3%A9_mentale

Pour en savoir plus sur la question des troubles psychiques (troubles psychotiques, troubles de l'humeur, troubles anxieux, troubles du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité, troubles de la personnalité) le site de l'Institut universitaire en santé mentale du Québec apporte un éclairage sur la question : http://www.institutsmq.qc.ca/maladies-mentales/index.html

Ce même site donne accès à plusieurs guides d'information (attention, certains documents sont payants) : http://www.institutsmq.qc.ca/publications/maladie-mentale/index.html.


L'EPSAN

Etablissement public de santé Nord Alsace, l'EPSAN est un établissement public de santé mentale.

Quatrième établissement hospitalier public d'Alsace par ses effectifs, il exerce ses missions dans le bassin du nord de la communauté urbaine de Strasbourg et sur une grande partie du Bas-Rhin.

L'établissement gère :

  • 8 secteurs de psychiatrie générale (patients adultes)
  • 2 secteurs de psychiatrie infanto-juvénile (psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent)
  • un secteur de psychiatrie en milieu pénitentiaire

À ces activités s'ajoutent :

  • un centre de ressources autisme (CRA)
  • Une unité de soins de longue durée d'une capacité de 72 lits
  • Un pôle médico-social accueillant des adultes gravement handicapés
  • Un institut de formation en soins infirmiers (IFSI)


L'auteur,
Elyse Moreigne

Editrice de Plaisir du sport en Alsace, passionnée de langages écrits, nageuse, coureuse et randonneuse, parfois triathlète, engagée pour valoriser la pratique sportive en Alsace en tant que source de bien-être, d'enthousiasme, de dépassement de soi !
.

Cet article n'a pas encore été commenté.

Commentez cet article

Référence de l'article : Erreur

Votre nom :

Votre adresse e-mail (elle ne sera jamais affichée) :

Votre site web :

Votre message :

Important : confirmez votre email* :

Communiquez !

Insérer une partie suggestions