Côté Vosges - découvrir la richesse de la randonnée - Entraînement | Plaisir du Sport En Alsace
FB Instagram
Rêver, vibrer, s'épanouir par une lecture différente du sport nature et outdoor en Alsace !
Bandeau accueil
Bandeau accueil
Bandeau accueil
Conseils de pro
Randonnée tous niveaux
Cote_vosges_4.jpg

Côté Vosges - découvrir la richesse de la randonnée

Randonner, en Alsace, c'est facile. Beaucoup plus que dans d'autres massifs. Les itinéraires, balisés et entretenus par le Club Vosgien, visent à rendre la pratique accessible à tous, et des centaines de chemins mènent là où vous le désirez. 

Ce qui fait vraiment la différence, c'est de tomber sur quelqu'un du coin, qui saura vous montrer le meilleur de ce qu'il y a à découvrir, au gré d'itinéraires réalisés sur mesure.

Pascal Garny fait partie de ces guides professionnels prêts à vous emmener à la découverte du milieu montagnard dans toute sa diversité, avec une prédilection pour sa vallée, celle de la Thur.

Spitzkoepfe, chamois et rushia party, dégustations viniques étaient au programme des précédentes prestations qu'il propose sur son site : Côté Vosges. Quelle chance : le programme 2014 s'annonce tout aussi savoureux ! Avec un clin d'oeil spécial pour tous ceux qui prépareraient le tour de la vallée de la Thur 2014...

© Crédit photos : Côté Vosges

La randonnée encadrée - pour quel public ?

Si l'on peut se passer aisément de tout guide lorsque l'on souhaite randonner en Alsace, le métier apporte tout de même une réelle valeur ajoutée.

"Ce modèle convient avant tout à ceux qui ont envie de partager des instants de convivialité", affirme Pascal.

Et en effet, 90% de son offre repose sur des randonnées thématiques. "On est en moyenne montagne, ce n'est pas vraiment le coin des sensations extrêmes. J'aime surtout montrer les beaux endroits, le côté alpin des Vosges, ce qui peut se concevoir sur de petites balades comme sur de plus longs parcours."

Si son public est constitué par des seniors actifs ou des personnes seules, s'adressent à lui également des randonneurs confirmés qui veulent se laisser guider. "Laisser le soin du parcours à quelqu'un d'expérimenté, cela permet de découvrir autrement, et d'ouvrir les yeux sur d'autres choses."

(Pascal Garny, à gauche, avec un groupe de sympathiques randonneurs)

Une ambiance "à la carte" - pour le plaisir de mieux partager

"Pour valoriser mon savoir-faire, je propose des randonnées en fonction des envies des randonneurs intéressés, j'évalue la capacité et les motivations de chacun. Nous allons sur des lieux spécifiques, nous partons à des horaires décalés (en nocturne par exemple), à la découverte de la faune, de la flore, des activités humaines locales avec notamment une belle place faite à la gastronomie." Dans ce cadre, le repas représente "un moment de partage essentiel pour moi. Les expériences croisées entre randonneurs apportent énormément à chacun."

Cette année, Pascal a déjà mis en ligne quelques randonnées thématiques, dont, le 14 février, la randonnée des célibataires, de niveau facile, avec départ en fin de journée et dégustation d'un repas pris dans un refuge de montagne chauffé.

Ses autres idées ? Rando gourmandes, rando bien-être, chasse au trésor, rando orientation, découverte-famille, rando sportive, séjours d'itinérance sur un week-end... La liste n'est pas exhaustive, et Pascal ne manque pas de nouvelles inspirations. "Je m'adresse également aux entreprises pour proposer des stages de team-building, où rallye GPS, demi-journées multi-activités ou courses d'orientation permettent aux salariés de collaborer ensemble sur des thématiques non-professionnelles."

(briefing avant le départ de la course d'orientation)

La sécurité avant tout, été comme hiver

Tout montagnard avisé sait que prudence est mère de sûreté. Les bons conseils de Pascal sont certes une évidence pour les randonneurs confirmés, mais il n'est pas vain de les reprendre ici.

Avant de partir, "il faut s'équiper d'une bonne paire de chaussures, pas trop neuves, d'un minimum de matériel, même lorsqu'on part à deux, car l'un des deux peut se blesser. Il faut bien sûr penser à avoir une carte IGN, un téléphone portable, et ne pas négliger de prévenir ses proches si l'on part sur un sentier un peu technique".

Enfin, même si le massif vosgien est facilement praticable en été, et si l'on est jamais qu'à quelques encâblures de la civilisation, il faut envisager le pire. À savoir que "si l'on se perd, et que l'on marche pendant 2 heures, il faudra 2 heures de plus pour retrouver le point à partir duquel vous vous êtes perdus, soit 4h de marche en plus de votre itinéraire normal !"

Ne vous y trompez pas, il n'est pas rare de retrouver des randonneurs descendus du massif du Rossberg du mauvais côté, et vous avouerez que se retrouver à Masevaux alors qu'on pensait être de retour à Thann... cela implique près de 20km et souvent plus de 800m de dénivelée à parcourir en sens inverse - ou de faire appel à un taxi !

Quant à la trousse de secours, elle doit prendre en compte la petite bobologie, mais également les écarts de températures : "je prévois toujours un pack "glagla" (chaussettes de rechange, bonnet, gants, couverture de survie). Et si l'on est coincé au sommet, avec beaucoup de vent, il faut chercher à s'abriter derrière un rocher."

Quid des animaux ? "Ils ne représentent pas de danger pour l'homme." À condition que chacun reste bien à sa place, cela va de soi.

(Les Spitzkoepfe)

Afin de ne rien négliger, Pascal a élaboré une charte de 7 engagements : évaluer les capacités et les motivations de chacun, conduire et adapter la sortie aux attentes du public, encadrer chaque randonnée en toute sécurité, respecter l'environnement, la faune sauvage et les espaces naturels, partager sa passion en faisant découvrir des sites d'exception, sensibiliser le public à la nature, favoriser le co-voiturage.

De quoi rassurer et s'engager sans hésitation.

Qui plus est, Pascal sait dispenser son expérience et apporte son aide dans la réalisation de défis plus téméraires.

Préparer un objectif

Ainsi, en 2014, Pascal participera une nouvelle fois au tour de la vallée de la Thur. Et propose aux randonneurs sportifs une sortie marathon, de 42km avec 2000m de dénivelée, le 24 mai prochain.

Un entraînement pour lui, mais aussi l'occasion de "faire le point par rapport à cet objectif", et de faire part de toute son expérience aux participants. Ses conseils pour un tel projet résident dans la gestion du matériel, de l'alimentation, du physique, du mental.

"Pour moi il y a une quinzaine de points importants, dont deux essentiels :

- l'alimentation - éviter de ne manger que du sucré, opter pour du salé également, manger et boire souvent et en petites quantités.

- les temps de pause : si on s'arrête pendant 1h30 pour le repas du soir, on perd beaucoup. Il vaut mieux s'arrêter peu, une demi-heure maximum, et marcher, même à 2 ou 3km/h. Au moins, on avance !" 

En termes de préparation d'objectifs, Pascal sait de quoi il parle. Il court sur des trails depuis quelques années, en utilisant le code de conduite du randonneur averti, c'est-à-dire avec ménagement. "Je suis les conseils d'un ami : me faire plaisir en montée, et y aller doucement dans les descentes, lors desquelles on encaisse beaucoup."

Le kilomètre vertical de Fully en Suisse a fait partie de ses défis 2013. "C'est une ancienne voie de funiculaire, avec une pente à 52% et certains passages à 60%". Il a réussi à aller jusqu'au bout des 1920m et 1000m de dénivelée en se classant 359e en 51 minutes (82e de sa catégorie). Un défi qu'il retentera cette année, ainsi que la Montée du grand Ballon.

En attendant, il continuera à sillonner la vallée de la Thur, celle de la Doller, la vallée noble, le massif du Rossberg, la grande crête ou encore les hautes chaumes - son territoire principal - auquel s'annexeront peut-être d'autres contrées, suivant la demande qu'il recevra.

 


En savoir plus :

Pascal Garny habite à Thann.

Il a quitté le milieu industriel il y a trois ans pour s'épanouir dans sa passion de la randonnée - et la partager avec le plus grand nombre grâce à son entreprise : Côté Vosges sur lequel chacun peut prendre contact avec lui.

Actuellement stagiaire du brevet d'état d'alpinisme, mention accompagnateur en moyenne montagne, sa formation s'achèvera définitivement en mai 2014.

Il est membre du SNAM (Syndicat national des accompagnateurs en montagne) et membre du Conseil de développement du Pays Thur Doller.


L'auteur,
Elyse Moreigne

Editrice de Plaisir du sport en Alsace, passionnée de langages écrits, nageuse, coureuse et randonneuse, parfois triathlète, engagée pour valoriser la pratique sportive en Alsace en tant que source de bien-être, d'enthousiasme, de dépassement de soi !
.

Cet article n'a pas encore été commenté.

Commentez cet article

Référence de l'article : Erreur

Votre nom :

Votre adresse e-mail (elle ne sera jamais affichée) :

Votre site web :

Votre message :

Important : confirmez votre email* :

Communiquez !

Insérer une partie suggestions