Marc - aventurier cycliste, par monts et par vaux - Portraits | Plaisir du Sport En Alsace
FB Instagram
Rêver, vibrer, s'épanouir par une lecture différente du sport nature et outdoor en Alsace !
Bandeau accueil
Bandeau accueil
Bandeau accueil
Portraits solo
Cyclisme
MB_1.jpg

Marc - aventurier cycliste, par monts et par vaux

Marc

Je croise de plus en plus souvent Marc : ici sur un départ de randonnée, là au départ du 10km des courses de Colmar. Il n'est pas là pour participer, il vient simplement encourager ceux qu'il connaît, faisant corps avec son moyen de déplacement préféré depuis qu'il a treize ans : son vélo.

Souriant et actif, Marc donne l'image d'un sportif qui ne se prend pas la tête, et fait simplement ce qu'il aime.

Avec la particularité de le faire à fond.

Inséparables

Marc a 27 ans. Il est technico-commercial et sillonne en voiture le quart nord-est de la France durant la semaine. Afin de pouvoir  s'entraîner partout, il emporte son vélo dans ses bagages ; les  parkings des hôtels se transforment alors en circuit de  home-training en hiver, et les étapes commerciales sont l'occasion de  virées sur route lors des belles soirées d'été.

 Il est devenu inséparable de son vélo depuis qu'il a pris conscience que ce qui, au départ, n'était qu'un moyen de transport, pouvait l'emmener toujours plus loin ; qu'une fois arrivé au croisement, au bout du village, après la forêt il y avait encore d'autres routes à découvrir, de nouveaux chemins à parcourir... Le vaste monde, l'aventure - à portée de bicyclette !

"Le virus m'a attrapé" confie-t-il. "Je roulais seul au départ, et cela me convenait, mais pour rassurer mes parents, j'ai vite adhéré à un club de cyclotourisme". Sa soif de découverte l'amène, à 18 ans, à se prendre au jeu de la compétition. Et Marc n'a, depuis, jamais relâché l'étreinte d'avec sa petite reine.

Stratégie d'entraînement

Le cyclisme, Marc le pratique plutôt en suivant son feeling, ses envies, que de s'adonner à un plan d'entraînement spécifique. Ses séances s'inspirent du "fartlek", un type d'exercice où les périodes d'accélération et de retour au calme sont effectuées en fonction du ressenti et non suivant un programme défini strictement.

Avec tout de même quelques lignes directrices : "un travail sur le foncier en hiver, les week-ends, et un travail spécifique en semaine. Pendant les périodes de compétitions, soit d'avril à septembre, je diminue la charge de travail en raccourcissant les distances mais en compensant par de la force/puissance et des séances au seuil. Sans oublier le repos - qui est primoridal. Je n'hésite jamais à couper si je me sens trop fatigué. Il est rare que j'enchaîne trois jours consécutifs. On peut dire que mon travail est réparti un jour sur deux en semaine (mardi et jeudi) + le samedi (en mode "light" si c'est avant une compétition) et le dimanche (compétition)".

Marc

Complémentarité

En plus du vélo, et pour varier les plaisirs, Marc nage, randonne, skie (de piste et de fond), il court aussi.

Avec le cyclisme, Marc a acquis une excellente endurance et une très bonne résistance, qui lui permet de rester longtemps à une fréquence cardiaque élevée. "Toutes ces activités m'offrent la possibilité d'aller dans des coins où je ne serais jamais allé sinon, de recontrer des personnes qui ont la même passion que moi. Il est vrai que je roule le plus souvent seul, du fait de mon travail, mais les sorties en groupe sont toujours très intéressantes : elles me permettent de discuter, d'échanger sur la pratique, les aspects techniques..."

Marc est licencié dans un club. De ce côté-là, "l'enrichissement est important, parce que c'est un très bon moyen de partager ton expérience en parlant avec les autres coureurs. On discute de matériel (nouveautés, réparations...), entraînement (types d'entraînement, préparation à telle ou telle compétition...), résultats aux différentes compétitions... On aborde aussi des choses de la vie courante, ce qui rend l'entraînement plus léger"...

À donf'

Lorsqu'il évoque ses souvenirs de course, c'est celui de la Scott 1000 bosses, dans le lyonnais, à laquelle il a participé en 2011, dont il est le plus fier. Une épreuve de 85km, à laquelle il a participé "avec des potes, pour essayer de faire une place". Et ils y sont arrivé, puisque Marc a terminé 21e, sur 405 participants, en 2h28 minutes, juste devant ses potes : Laurent Bee et Jérôme Drouin.

Les 24h du Mans en vélo ont également déjà fait partie de son programme de compétition, ainsi que plusieurs courses départementales ou régionales et des championnats : "j'ai fini 1er au championnat départemental d'Ile-de-France 2011, 8e au Championnat de France Ufolep 2011, 22e sur 598 à La Time Megève 2012 - et ce, malgré une anémie".

Pourtant il reste encore quelques rêves à assouvir : "la montée du Mont Ventoux, celle de l'Alpes d'Huez, et puis toutes les Pyrénées !"

Le tout, en vélo, étant de ne pas prendre trop de risque.

Pas comme l'été dernier, en juillet, où, lors de la descente de Labaroche en direction d'Ammerschwihr, il a été frappé par une voiture venant en sens inverse. Résultat : une grosse frayeur, la clavicule gauche cassée et un bras immobilisé pendant quatre semaines. Ce qui ne l'a pas empêché, le 14 août, de finir la Ronde du Haxafir au Bollenberg (une course à pied à Westhalten, près de Rouffach) en 41 minutes 43, se plaçant 75e sur 239 participants.  Quand on vous dit que c'est bon de varier les sports... ;) 

Malgré ce coup dur, rien ne pourra empêcher Marc de continuer le vélo. "J'avoue que j'ai levé le pied depuis mon accident de juillet, et depuis, je compense par de la course à pied. Mais le week-end arrivant, je suis impatient de gravir quelques cols..."

Et même s'il figure parmi les meilleurs, Marc ne souhaite pas faire de sa passion son métier. Cela reste un loisir, car l'objectif n'est pas de finir toujours premier. "Je ne cherche pas à tout prix la gagne et je suis aussi content si un copain arrive à faire un truc pendant une course, ou si j'arrive à lui donne un coup de main !"

C'est ça, le sport vu par Marc : un savant mélange de passion, de solidarité, et d'ouverture. Alors, à qui le tour de profiter des vertus du cyclisme ?


En cyclisme, le calendrier alsacien des compétitions est assez bien rempli par rapport à d'autres régions, en sachant que deux fédérations (FFC et FSGT) sont représentées. On trouve au moins une compétition par week-end (à condition d'avoir les deux affiliations).

Pour contacter une association proche de chez vous,ou vous renseigner sur le cyclisme sous toutes ses formes, vous trouverez des informations détaillées sur :

Fédération française de cyclisme : http://www.ffc.fr/ 

- Délégation régionale : http://www.cyclismealsace.com/

Fédération sportive et gymnique du travail, section cyclisme, région Alsace : http://fsgt-cyclisme-alsace.voila.net/index_suite.html

Les compétitions régionales : http://www.cyclismealsace.com/epreuvesClassements.php


L'auteur,
Elyse Moreigne

Editrice de Plaisir du sport en Alsace, passionnée de langages écrits, nageuse, coureuse et randonneuse, parfois triathlète, engagée pour valoriser la pratique sportive en Alsace en tant que source de bien-être, d'enthousiasme, de dépassement de soi !
.

Cet article n'a pas encore été commenté.

Commentez cet article

Référence de l'article : Erreur

Votre nom :

Votre adresse e-mail (elle ne sera jamais affichée) :

Votre site web :

Votre message :

Important : confirmez votre email* :

Suivez-nous sur Facebook !

Insérer une partie suggestions