Enchaîner l'eau et le sable sur le premier SwimRun de Colmar - Evénements | Plaisir du Sport En Alsace
FB Instagram
Rêver, vibrer, s'épanouir par une lecture différente du sport nature et outdoor en Alsace !
Bandeau accueil
Bandeau accueil
Bandeau accueil
Evénements du moment
Aquathlon
SwimRun_Colmar_affiche.jpg

Enchaîner l'eau et le sable sur le premier SwimRun de Colmar

Ce qu'il y a de vraiment bien avec le triathlon, c'est qu'on finit toujours par trouver un enchaînement de disciplines qui réponde parfaitement à ses préférences.

À Colmar, le 11 septembre prochain, sur la base nautique de Colmar-Houssen, c'est à une formule totalement inédite que la dynamique équipe du TACC vous convie : le tout premier SwimRun d'Alsace.

Pour les triathlètes : une découverte. Pour les nageurs, coureurs et tous les autres profils sportifs à la recherche de nouveauté ou de défi, voilà un excellent exercice pour apprendre à enchaîner.

Proposant 3 passages dans l'eau entre lesquels s'intercalent 3 petits tours de course, sur une distance cumulée de 9,6km, le SwimRun de Colmar s'ouvre à tous les sportifs, petits ou grands, amateurs comme confirmés. N'attendez plus pour vous jeter à l'eau !

Premier SwimRun de Colmar

Une idée neuve propulsée par l'esprit novateur du TACC

L'an passé, le TACC (Triathlon Alsace Club de Colmar) organisait le premier triathlon vert d'Alsace. Cette année, c'est un réaménagement du plan d'eau local qui a encore fait germer une idée neuve, et a offert les conditions "pour permettre au TACC d'organiser le tout premier SwimRun d'Alsace".

En effet, "avec ses nouveaux aménagements, la base nautique de Colmar-Houssen se prête désormais parfaitement à ce type de course", précise Eric Gstalder, membre du comité d'organisation de l'événement. "La course à pied peut se faire dans un espace clos, arboré et sablonneux, et la partie natation dans la gravière, avec une eau de très bonne qualité, puisqu'il n'y a pas de bateau à moteur".

Bien que tout neuf en Alsace, "le SwimRun n'est pas un nouveau format". Initié par quatre Suédois, qui, un soir, au bord de l'eau, s'étaient lancé le pari de traverser l'archipel devant eux en alternant nage et course à pied (source : site web swimrunfrance.fr), "les épreuves SwimRun émergent un peu partout en France", précise Eric. En fonction des organisations, elles présentent "quelques variantes, tout en respectant l'idée principale de l'enchaînement course à pied / natation", en alternance.

À Colmar, le SwimRun proposera de réaliser 200m de natation, puis de sortir de l'eau pour courir 3km, puis de rentrer à nouveau dans l'eau sur 200m, etc. En tout, trois tours seront à effectuer, pour totaliser 9km de course à pied et 600m de natation. Pour le contre-la-montre, la partie natation se déroulera sur 3 x 300m. Des formats plus courts seront également proposés aux plus jeunes, qui ont comme toujours une place importante pour le club (cf. encadré en fin d'article).

SwimRun de Colmar, le 11 septembre 2016

Les 3km de course à pied se feront en partie à l'ombre du nouvel espace aménagé de la base nautique de Colmar-Houssen.

Un entraînement spécifique ?

Pour apprendre à bien nager, courir, re-nager, re-courir, etc., rien de compliqué. "Ce qui change fondamentalement par rapport à un triathlon", explique Eric, "c'est qu'en dehors de l'absence de cyclisme, il y a plus de transitions dans le SwimRun qu'en triathlon."

En effet, en tout, cinq transitions seront à intégrer sur l'épreuve colmarienne, puisque, "afin de respecter la règlementation de la FFTri et de permettre aux participants de pratiquer ce sport dans les meilleures conditions, nous avons maintenu les phases de transition entre la natation et la course à pied. Les chaussures resteront donc sur le sable pendant que leurs propriétaires iront faire une boucle de natation."

Justement, "compte-tenu de leur fréquence, ces phases auront de l'importance lors du SwimRun. Pour la tête de la course, les places pourraient ainsi se jouer dans la zone de transition. L'accent pourra donc être mis sur la pratique des transitions lors d'un entraînement spécifique à cette épreuve."

En dehors de cet aspect, "il n'y a pas de frein particulier à la pratique du SwimRun, car la course à pied et la natation font partie de l'entraînement et de la pratique en compétition des triathlètes." De même, si vous êtes nageur régulier, les 3km de course à pied ne devraient pas vous effrayer - l'inverse pour tous les runners, réguliers ou occasionnels, étant également valable.

Côté pratique, il convient de retenir que "le port d'une combinaison est obligatoire si la température de l'eau est inférieure à 16°C, ce qui n'est jamais arrivé lors des éditions passées du Triathlon de Colmar." Par contre, impossible de nager sans bonnet (fourni par l'organisateur) : "son port est obligatoire lors des phases de natation, essentiellement pour des raisons de sécurité."

Il faut savoir également que "l'entrée dans l'eau ne se fait pas tout à fait comme sur un triathlon", le départ et la zone de transition se situant à une centaine de mètres du rivage. Ceci devrait permettre "d'espacer un peu l'entrée dans l'eau des participants", afin, si possible, d'éviter les heurts et coups de coudes du rush de départ. Vous voilà briefés.

 SwimRun de Colmar, le 11 septembre 2016

Sur le SwimRun de Colmar, l'entrée dans l'eau sera différente du traditionnel triathlon (ici en photo : le triathlon de Colmar), avec un départ situé à une centaine de mètres du bord de l'eau.

Une épreuve multi-profils

Ainsi, alors qu'on aurait pu penser qu'un SwimRun s'adresserait davantage à un public de triathlètes avertis, voire à de grands amateurs de sports d'eau, l'épreuve se révèle en fait bien plus ouverte qu'un triathlon classique.

En effet, "si tout le monde n'a pas forcément un vélo de route en état pour une course, ce qui peut être un frein pour s'inscrire à un triathlon, chacun de nous a un maillot de bain et une paire de chaussures de running", argumente Eric.

Question pratique tout comme sécurité, tout est plus simple : "l'épreuve se déroule dans un espace fermé, contrairement au triathlon qui se déroule en partie sur route, avec tous les risques que cela peut comporter". Avec le SwimRun, "on est sur un espace totalement sécurisé."

Cette grande accessibilité est importante pour le TACC, qui a "l'ambition, avec cet événement, de faire découvrir au plus grand nombre un nouveau type de course, avec l'enchaînement course à pied, natation, dans un esprit convivial et festif. Ce SwimRun peut intéresser beaucoup de types de sportifs : les triathlètes, les nageurs, les coureurs à pied... Il n'en sera d'ailleurs que meilleur s'il est partagé entre amis", souligne l'organisateur.

Enfin, le côté ludique de cette course est un atout majeur, car l'épreuve est "bien évidemment organisée pour les participants en premier lieu : pour faire découvrir ce sport d'une part, et pour permettre aux triathlètes de pratiquer en compétition d'autre part."

Sachant que, pour une fois, quel que soit le niveau, tout le monde sera novice, sur "des distances découverte, assez courtes, qui rendront cette épreuve accessible et sans danger. Chacun pourra donc donner le meilleur de lui-même sur ces 9,6 kilomètres !" De quoi attirer de nouveaux adeptes de Swim, de Run, et de triathlon, qui n'auront aucune excuse pour ne pas venir.

Laissez-vous tenter : le SwimRun de Colmar, c'est encore une très belle idée pour briser la routine, et changer d'air. Et d'eau !

SwimRun de Colmar, le 11 septembre 2016

L'équipe féminine du TACC, tout sourire, partage volontiers l'effort et les enchaînements. Pour elles comme pour tous les membres du TACC, cet événement SwimRun représente "un temps fort pour le club. Il nécessite la mobilisation des membres du TACC, ainsi que d'un nombre important de généreux bénévoles le jour J (souvent famille ou amis des TACCistes). C'est une organisation qui se prépare des mois à l'avance, nécessitant de nombreuses réunions (en interne mais aussi avec les partenaires locaux : mairie, secouristes, etc.) Il s'agit donc d'un projet collectif fédérateur pour le club organisateur."


Une école de triathlon dynamique

"Avec 37 jeunes à son actif, l'école de triathlon du TACC propose des entraînements variés et ludiques qui permettent aux jeunes de progresser dans chaque discipline (natation, vélo, course à pied) et de préparer les compétitions dans les meilleures conditions. Les jeunes sont généralement plus assidus que les adultes aux entraînements, et participent volontiers aux courses ! Les parents intéressés pour inscrire leurs enfants au TACC peuvent contacter Lisa Zanetti, responsable de l'école de triathlon, pour plus de renseignements".

SwimRun de Colmar, le 11 septembre 2016

Le dynamisme des jeunes de l'école de triathlon du TACC n'est plus à démontrer.


Modalités pratiques

Date : dimanche 11 septembre

Lieu : Base nautique de Colmar-Houssen

Formats :

  • Découverte format S : 200m de natation - 3km de course à pied : à réaliser 3 fois, soit 600m de natation et 9km de course à pied (sauf pour les cadets : 2 tours de course uniquement).
  • Contre-la-montre format M : 300m de natation - 3km de course à pied : à réaliser trois fois, soit 900m de natation et 9km de course à pied, avec un départ échelonné toutes les 30 secondes.
  • Kids 1 (8-11 ans) : 50m natation - 500m course à pied à réaliser 2 fois, soit 100m de natation et 1km de course à pied.
  • Kids 2 (12-15 ans) format XS : 200m natation - 1km course à pied - 2 fois, soit 400m de natation et 2km de course à pied.

Horaires :

  • 9h : découverte
  • 11h30: Kids 1
  • 12h15 : Kids 2
  • 14h : contre-la-montre

Tarifs :

Découverte et contre-la-montre (CLM)

  • Jusqu'au 30 juin : 19€ licenciés / 21€ non licenciés
  • De 1er juillet au 15 août : 21€ licenciés / 23€ non licenciés
  • Du 16 août au 6 septembre : 24€ licenciés / 26€ non licenciés

Relais (par personne)

  • Jusqu'au 30 juin : 16€ licenciés / 18€ non licenciés
  • De 1er juillet au 15 août : 18€ licenciés / 20€ non licenciés
  • Du 16 août au 6 septembre : 21€ licenciés / 23€ non licenciés

Jeunes : 6€ licenciés / 8€ non licenciés

Plus d'infos :

Inscriptions : https://www.sportiz.fr/organisations/swimrun-colmar

L'équipe du TACC est à retrouver le 11 septembre prochain, puis vous donnera rendez-vous en 2017 sur l'incontournable Bike & Run de la Pommeraie au mois de mars. 


L'auteur,
Elyse Moreigne

Editrice de Plaisir du sport en Alsace, passionnée de langages écrits, nageuse, coureuse et randonneuse, parfois triathlète, engagée pour valoriser la pratique sportive en Alsace en tant que source de bien-être, d'enthousiasme, de dépassement de soi !
.

Cet article n'a pas encore été commenté.

Commentez cet article

Référence de l'article : Erreur

Votre nom :

Votre adresse e-mail (elle ne sera jamais affichée) :

Votre site web :

Votre message :

Important : confirmez votre email* :

..

Insérer une partie suggestions