Cyclisme, effort, solidarité au cyclo-cross de Morschwiller-le-Bas - Evénements | Plaisir du Sport En Alsace
FB Instagram
Rêver, vibrer, s'épanouir par une lecture différente du sport nature et outdoor en Alsace !
Bandeau accueil
Bandeau accueil
Bandeau accueil
Evénements du moment
Cyclisme
Cyclocross_Morschwiller_2.jpg

Cyclisme, effort, solidarité au cyclo-cross de Morschwiller-le-Bas

Le 17 octobre prochain, l'Union cycliste (UC) de Lutterbach organise la sixième édition d'un événement cycliste ultra-dynamique et profondément solidaire : le cyclo-cross de l'amitié et de la solidarité.

Depuis le petit village haut-rhinois de Morschwiller-le-Bas, l'exercice verra force physique, agilité et anticipation régner en maître sur un terrain très irrégulier.

Pour ce petit tour à vélo qui change de l'ordinaire, prévoyez, selon votre catégorie d'âge, de 20 à 50 minutes d'effort à un rythme effréné. À VTT pour les débutants, ou en vélo spécifique pour les spécialistes, vous aurez le plaisir de vous donner à fond, eten prime, de participer à une bonne action.

 © Crédit photo : @Aurelie Tscheiller

Du vélo, du physique - et des obstacles

Distinct de la pratique VTT ou du cross-country, le cyclo-cross est "une discipline cycliste qui se pratique sur un circuit mêlant macadam, chemins caillouteux, champs, vergers...", explique Gaby Klem, responsable section route à l'UC Lutterbach, club organisateur du cyclo-cross de l'amitié et de la solidarité.

À Morschwiller-le-Bas, l'évolution se fait sur un circuit de 2,5km. Ici comme sur tous les cyclo-cross, "le parcours comporte une majorité de parties cyclables, auxquelles s'ajoutent quelques éléments techniques : une côte un peu raide, une planche ajoutée, un petit fossé". Le franchissement de ces obstacles est rendu par moments tellement délicat "qu'on est obligé de descendre du vélo et de le porter à l'épaule", précise Gaby. Mais comme il est aussi question d'aller vite, toutes les options sont possibles : "il y a certains cyclo-crossmen super doués qui sautent par dessus les obstacles plutôt que de descendre de vélo."

Sur cette épreuve d'automne-hiver, le principe consiste à rouler pendant une durée définie au départ, représentant un nombre de tours à réaliser pour s'approcher le plus de ce délai. "Suivant la qualité du terrain le jour de l'épreuve, les coureurs mettent par exemple 6 ou 8 minutes pour faire un tour ; se basant sur ce constat, les commissaires déterminent alors le nombre de tours total à réaliser. Une clochette signale le dernier tour."

Le rythme est imposé par les premiers car "tout le monde termine dans le même tour". Pas question pour autant de lambiner et d'attendre de se faire rattraper : le principe est d'aller jusqu'au bout en se donnant à fond, même si l'épreuve est épuisante.

Sur un cyclo-cross : obstacles à franchir, rythme puissant, effort soutenu sont au programme de chacun des tours à effectuer.

Un sport cyclo intensif

Pour participer à un cyclo-cross, "il faut avoir une bonne condition physique générale", préconise Gaby. Pour bien situer le niveau de difficulté de l'épreuve, il rappelle qu'au démarrage de la discipline, "on avait coutume de définir le cyclo-cross comme la formule 1 du vélo tout-terrain". C'est dire si vitesse et agilité sont requises sur ces circuits où la composante technique vient compliquer le tableau.

Si l'on veut percer dans cette spécialité cycliste, "il faut faire preuve de beaucoup d'agilité". Aller plus vite, en prenant le départ en tête d'une part, mais aussi "en choisissant sa trajectoire, en bondissant avec le vélo - plutôt que de le porter - pour franchir un obstacle..." Des prouesses propres aux spécialistes qui attendent avec impatience le calendrier, se préparent, ont le matériel adapté - un vélo proche du vélo de route, mais adapté en termes de roues et de freinage pour plus de maniabilité.

Au-delà de cette élite, l'événement de Morschwiller-le-Bas peut convenir à tous les amateurs de cyclisme. "Nous proposons une épreuve VTT afin d'ouvrir la discipline à tous ceux qui ont envie de se tester", précise Gaby, qui pense ainsi à "tous ceux qui aiment simplement le vélo, sous quelque forme que ce soit, et qui sont tentés par une petite course. L'idéal est de démarrer avec un VTT, et si ça plaît, d'enchaîner avec un cyclo-cross."

De même, l'épreuve convient aux routiers, car la saison hivernale n'autorisant pas toujours les belles et longues échappées, le cyclo-cross représente "un excellent moyen d'entretenir sa forme", en jouant sur d'autres aspects que l'endurance, puisqu'il faut "être capable de changer constamment de rythme sans perdre en puissance." 

Garder le rythme et la puissance sans faiblir : telles sont les consignes que tout bon cyclo-crossman est tenu d'appliquer pendant la durée de l'épreuve.

Ne pas pédaler dans le vide

En Alsace, à partir d'octobre, "il y a quasiment un cyclo-cross tous les week-ends, que ce soit dans le Haut-Rhin ou dans le Bas-Rhin". Quelques-unes de ces épreuves régionales s'associent à une cause : ce sera le cas sur le cyclo-cross de l'amitié et de la solidarité, où une partie de vos droits d'inscriptions sera reversée à l'Unicef et à la Maison au fonds du coeur de Hautepierre.

Cette part de solidarité s'inscrit comme la volonté de "donner du sens à ce que l'on fait", indique Gaby. Pour l'UC Lutterbach qui "a toujours eu la vocation de proposer un niveau très élevé", notamment avec l'organisation du cyclo-cross international de la solidarité, "sommet du cyclo-cross en Alsace", l'objectif est de "concilier sport de haut niveau et solidarité". 

Sur le plan local également, Gaby estime que, "en tant que club cycliste, il nous revient d'organiser, co-organiser, de proposer des événements : critérium pro, Rothaus Regio-Tour international, les étapes alsaciennes de la Route de France féminine... Nous avons des gens doués dans l'organisation au sein de l'UC Lutterbach, motivés et spécialisés". De tels événements, "qui mobilisent beaucoup de monde", font aussi "découvrir l'envers du décor, donnent une autre image du sport. Lorsque nos sportifs deviennent moins actifs, c'est une façon de continuer à les faire participer".

C'est avec cet état d'esprit bon enfant qu'environ 80 coureurs seront accueillis à Morschwiller-le-Bas, samedi 17 octobre, dans "une très bonne ambiance !" affirme Gaby. Personne ne ménagera ses efforts, que ce soit pour profiter de la bise de miss Haut-Rhin qui félicitera les vainqueurs, ou encore du verre de l'amitié et du buffet qui seront proposés à l'issue de la course.

Pour tous les amoureux du sport en Alsace, voici une discipline à découvrir ; et comme la saison ne fait que commencer, que diriez-vous de faire vos premières armes à Morschwiller ?

Pour les organisateurs du cyclo-cross de l'amitié et de la solidarité : "la bise de miss Haut-Rhin fait partie du podium cycliste !"

Modalités pratiques

Date : samedi 17 octobre

Lieu : Morschwiller-le-Bas (68)

Horaires :

  • 13h45 : épreuve populaire VTT
  • 14h45 : cyclo-cross de l'amitié

Inscription jusqu'au 14 octobre : cf. publication de course à télécharger

Tarif : licenciés 5€ (en chèque) - non-licenciés et inscription sur place : 8€


En savoir plus :

L'Union Cycliste Lutterbach : http://uc-lutterbach.jimdo.com/

Le calendrier des cyclo-cross FSGT : https://fsgt-cyclisme-alsace.shost.ca/index_suite.html

Le calendrier des cyclo-cross FFC : http://www.cyclismealsace.com/les-courses

Définition du cyclo-cross sur Wikipédia

Le bon vélo de cyclo-cross :  http://www.nutri-cycles.com/dossier-materiel-velo-le-velo-cyclo-cross-3-408.html


L'auteur,
Elyse Moreigne

Editrice de Plaisir du sport en Alsace, passionnée de langages écrits, nageuse, coureuse et randonneuse, parfois triathlète, engagée pour valoriser la pratique sportive en Alsace en tant que source de bien-être, d'enthousiasme, de dépassement de soi !
.

Cet article n'a pas encore été commenté.

Commentez cet article

Référence de l'article : Erreur

Votre nom :

Votre adresse e-mail (elle ne sera jamais affichée) :

Votre site web :

Votre message :

Important : confirmez votre email* :

Communiquez !

Insérer une partie suggestions