Se lancer sur son premier Trophée des Vosges - pour les nuls - Entraînement | Plaisir du Sport En Alsace
FB Instagram
Rêver, vibrer, s'épanouir par une lecture différente du sport nature et outdoor en Alsace !
Bandeau accueil
Bandeau accueil
Bandeau accueil
Fondamentaux
Course à pied
TDV2015_affiche_accueil.jpg

Se lancer sur son premier Trophée des Vosges - pour les nuls

Tout le monde n'est pas forcément à l'aise avec les challenges. Parmi les amateurs de course nature, il y a ceux qui ne se sentent pas le courage d'y arriver si on ne les aide pas un tout petit peu.

En la matière, intéressons-nous au défi du Trophée des Vosges, qui démarre dimanche 22 février. Le challenge se veut accessible, à condition de ne pas vouloir dépasser ses limites outre mesure, et de savoir à peu près à quoi s'attendre.

Afin de bien choisir parmi les 38 épreuves du calendrier 2015, nous vous proposons de vous aider à faire une présélection en analysant les critères d'accessibilité des courses.

Ces quelques conseils s'adressent bien sûr aux vrais débutants, et chacun sera libre d'affiner en fonction de ses aspirations, ou de l'évolution de son habileté à progresser sur les trails proposés.

 

Préambule

Pour réussir le Trophée des Vosges, option montagne, et donc être classé, il suffit de terminer 6 courses, soit deux courtes, deux moyennes et deux longues, parmi les 38 figurant au calendrier que vous pouvez télécharger ici.

  • Les 11 courses courtes vont de 6,7 à 14km avec entre 230 à 560m D+.
  • Les 10 moyennes passent de 13 à 18km avec entre 400 à 850m D+
  • Les 17 longues s'échelonnent de 21 à 54km avec entre 500 à 2 900m D+.

Si vous pensez être armés pour tenir au moins les six épreuves requises, vous pouvez continuer la lecture. Sinon, passez votre chemin cette fois-ci - vous reviendrez peut-être sur cet article une autre fois.

Planifier dès maintenant

La règle de base dans un challenge offrant un circuit de compétitions, c'est de planifier rapidement les courses auxquelles vous allez participer, en fonction de plusieurs critères de faisabilité tels que lieu ou date, et de paramètres personnels tels que capacité à tenir la distance, aptitude à assurer la dénivelée. Bien sûr, l'envie de découverte de nouveaux sentiers, ou de beaux paysages peuvent également entrer en ligne de compte, dès lors que cela ne va pas en contradiction avec votre profil "débutant".

Si la tenue d'un agenda prévisionnel est importante, c'est parce toutes les courses ne sont pas accessibles aux non-initiés. Les plus faciles sont souvent concentrées sur une période donnée de l'année : il serait dommage de rater le coche faute d'avoir suffisamment anticipé.

L'idéal pour les débutants est de faire une liste d'épreuves "premier choix", puis une autre recensant vos "seconds choix". Car en fonction de vos contraintes personnelles, de votre état de forme, ou d'autres impondérables, il est possible que vous soyez contraint de revoir votre planning à un moment donné.

D'où l'intérêt également de ne pas trop axer vos efforts sur la fin de saison, mais plutôt de répartir l'effort sur l'année - et ainsi se ménager quelques échappatoires possibles.

Anticiper : le b.a.-ba d'une stratégie gagnante pour aller au bout du Trophée des Vosges.

Avoir conscience de ses limites actuelles

Afin de vous fixer des limites raisonnables, il est important de bien connaître ce dont vous êtes capables.

Si vous venez de la course sur route, vous verrez que la vitesse n'est pas le seul facteur entrant en ligne de compte en montagne. Le passage au trail, quel que soit votre niveau, peut révéler de vraies différences. Pas étonnant que des sections trail se développent de plus en plus au sein des clubs d'athlétisme tellement cette discipline requiert d'aptitudes distinctes. Le livre "Trail : s'initier et progresser", de L. Montico et M.-H. Paturel, paru aux éditions Glénat, indique notamment que "le trail court est exigeant : il requiert toutes les qualités d'un bon montagnard ainsi qu'une réelle capacité à grimper, descendre et relancer en courant."

Les paramètres importants sont donc :

  • savoir gérer l'effort dans la durée en montée,
  • savoir appréhender les descentes sur des sentiers parfois techniques, très accidentés, pentus,
  • et, enfin, savoir tenir la distance malgré les variations des facteurs "montagne" : nature du terrain, pente, technicité...

Pour les débutants, qui ne connaissent pas encore leur niveau ou qui sont a priori peu à l'aise avec les pentes et l'évolution sur les sentiers de montagne, un critère important à prendre en compte est celui du couple dénivelée/distance.

Mais attention ! La course la plus courte en distance peut aussi s'avérer la plus éprouvante en montée, comme le montre le tableau ci-dessous reprenant les courses courtes du challenge (le chiffre de pente se calcule par le ratio : dénivelée / distance x 10) :

Les 11 courses courtes du Trophée des Vosges 2015 : la plus courte, la Grimpette du Frenz, est la plus pentue, la plus longue, le Trail court de Dabo, l'est le moins.

Ne pas viser trop loin du premier coup

Ce qui vaut en termes de pente pour les courses courtes se retrouve sur les courses moyennes et longues. Avec la difficulté supplémentaire de devoir gérer la distance.

Sur les courses moyennes, on peut commencer par regarder prioritairement la dénivelée pour se fixer une limite : ainsi, trois courses à 400m D+, entre 15 et 17,6km, peuvent constituer un joli pack de démarrage.

Les 10 épreuves "moyennes" du Trophée des Vosges.

Pour la partie la plus délicate a priori - les courses longues - mieux vaut rester raisonnable en tant que débutant, et opter pour les courses les plus courtes parmi les longues.

On dénombre 6 courses de moins de 25km cette année, la plus accessible étant la Fastienne, 21km et 500m D+.

17 courses longues : dont une dizaine en dessous de 30km.

Ajuster vos participations sur la base de la technicité des épreuves

Gare, cependant, aux apparences : le seul critère de distance/dénivelée ne suffit pas à estimer la difficulté d'une épreuve.

Les Mini-Crêtes semblent accessibles, pourtant le terrain y est technique, "casse-pattes" comme l'indiquait Muriel dans un article précédent.

Le Trail du Vieil-Armand est aussi exigeant par la technicité de certains passages, un aspect indétectable au seul regard du profil de la course.

Pour savoir quelles sont les courses très techniques, le plus simple est de consulter les sites des organisateurs.

Lorsqu'ils indiquent "pierriers, passages techniques, entraînement en milieu montagnard exigé, etc.", considérez que la course demande de l'expérience, un profil un peu casse-cou - voire de l'aisance pour glisser sur les sentiers caillouteux et accidentés.

Plusieurs courses sont réputées très techniques, et attireront un public averti et amateur de sensations, tandis que d'autres sont plus calmes, avec des chemins plus larges.

Parmi les techniques, on a repéré pour vous : le Trail du Vieil Armand, le Trail des Marcaires, les Crêtes Vosgiennes et Mini-Crêtes. La liste n'est pas exhaustive.

Si vous avez le temps, partez faire des entraînements sur les parcours, afin de valider qu'ils vous sont accessibles. Participez aux reconnaissances proposées par les organisateurs. Lisez des articles sur les éditions précédentes des courses, demandez conseil à d'autres traileurs lors de vos premières participations aux épreuves. Plus vous en saurez, mieux vous saurez où vous positionner.

Vous en sortirez plus fort, et d'autant plus motivé(e) pour peut-être - qui sait ? - aller encore un peu plus loin dans l'expérience trail.

Bon courage !


L'auteur,
Elyse Moreigne

Editrice de Plaisir du sport en Alsace, passionnée de langages écrits, nageuse, coureuse et randonneuse, parfois triathlète, engagée pour valoriser la pratique sportive en Alsace en tant que source de bien-être, d'enthousiasme, de dépassement de soi !
.

Cet article n'a pas encore été commenté.

Commentez cet article

Référence de l'article : Erreur

Votre nom :

Votre adresse e-mail (elle ne sera jamais affichée) :

Votre site web :

Votre message :

Important : confirmez votre email* :

Communiquez !

Insérer une partie suggestions