Une marche à une allure du feu de Dieu pour rejoindre le monument des Diables Bleus - Evénements | Plaisir du Sport En Alsace
FB Instagram
Rêver, vibrer, s'épanouir par une lecture différente du sport nature et outdoor en Alsace !
Bandeau accueil
Bandeau accueil
Bandeau accueil
Les défis en Alsace
Marche sportive
Marche_Diables_Bleus_2015_8.jpg

Une marche à une allure du feu de Dieu pour rejoindre le monument des Diables Bleus

Dimanche 11 octobre à 8h du matin, vous aurez tout juste quatre heures pour réussir la marche des Diables Bleus, un défi physique de randonnée chronométrée, sur 20km et 1 040m de dénivelée.

L'objectif poursuivi ? Rendre un devoir de mémoire, en traversant les lieux riches des témoignages historiques liés au conflit de la première guerre mondiale.

Si l'appartenance à un corps militaire n'est en rien obligatoire pour participer à cette compétition, votre équipement civil sera cependant augmenté de quelques incontournables, tel un sac à dos lesté ou des chaussures montantes.

Et si "courage, camaraderie, solidarité et effort individuel dans un but commun" sont des notions qui vous parlent, n'hésitez pas à venir : au départ de Saint-Amarin (68) vers le Grand Ballon, ce rendez-vous, d'apparence autoritaire, vous élèvera spirituellement très haut.

 

Une commémoration historique

Situé sur le Grand Ballon, plus haut sommet des Vosges, le monument des Diables Bleus "a été élevé en souvenir des troupes alpines qui réussirent à conquérir de haute lutte les sommets des Vosges et à s'y maintenir durant toute la première guerre mondiale au prix de terribles sacrifices", présente le site web de l'amicale des anciens du 30e Bataillon de chasseurs à pied de réserve (amicale du Trente).

Depuis 20 ans, ce lieu est associé à une épreuve physique doublée d'un devoir de mémoire : la marche des Diables Bleus. Cette manifestation, organisée par l'amicale du Trente avec le concours de la 5e compagnie du 7e bataillon de chasseurs, marque "le souvenir historique des combats sanglants menés sur les sommets vosgiens".

C'est donc dans un esprit "de compétition sur un parcours difficile et historique" que des participants civils et militaires se réuniront une vingtième fois le dimanche 11 octobre prochain, pour réaliser en autonomie, à une allure minimum de 5km/h (pauses incluses), les 20km du circuit.

Au départ de Saint-Amarin "l'épreuve se déroule dans un cadre militaire avec la levée des couleurs avant le départ", indique le lieutenant-colonel Rieth, président des anciens du Trente. "Je rappelle à chaque fois qu'il y a une centaine d'années, lors de la première guerre mondiale, des milliers de jeunes d'une vingtaine d'années ont emprunté un sentier similaire pour aller combattre sur ces sommets. Beaucoup d'entre eux ne sont jamais revenus."

Point d'orgue de la marche des Diables Bleus : l'arrivée au monument des Diables Bleus, au sommet du Grand Ballon.

Marquer le corps pour mieux imprégner l'esprit

Pour les anciens du Trente, l'organisation de cette marche "n'est en aucun cas l'apologie d'une lutte armée : il s'agit d'un devoir de mémoire." C'est aussi une façon de "démontrer et de resserrer les liens entre l'Armée et la Nation."

Aujourd'hui, "confrontés à nos préoccupations quotidiennes, nous avons tendance à nous focaliser sur l'instant présent et à oublier cette génération qui a été sacrifiée et à qui nous devons énormément", rappelle le lieutenant-colonel Rieth.

Pour prendre la mesure de ce qu'ont vécu les soldats de 14-18, la marche des Diables Bleus "se déroule sur le tracé emprunté par nos aînés, dans l'esprit montagne."

Aujourd'hui, les participants doivent porter un sac à dos lesté de 6 à 8kg pour les hommes et de 4 à 6kg pour les dames. "Un équipement moderne ultra léger, alors qu'à l'époque, les combattants avaient, en plus d'une tenue très chaude, un barda de 20kg au moins auquel s'ajoutaient leurs munitions et leur arme."

Les contraintes imposées aujourd'hui par l'épreuve - bagage, chaussures hautes, barrières horaires... - ne sont là que pour bien "garder à l'esprit, en tant que concurrent, que l'on participe à cette épreuve certes difficile en 2015, mais qu'il faut relativiser en pensant à cette génération qui empruntait les mêmes sentes en 1915."

Même avec le paquetage de rigueur, l'essentiel est de s'imprégner des images, des souvenirs historiques liés aux lieux traversés.

Une épreuve réservée à de solides gaillards ?

Pour participer, "il est préférable d'être en bonne, voire très bonne condition physique, car il s'agit d'une compétition avec 1 040m de dénivelée positive", indique le lieutenant-colonel Rieth. "Clairement, ce n'est pas une petite marche digestive", prévient-il.

Pour tous les marcheurs confirmés, civils et militaires, hommes et femmes, le tracé de l'épreuve est attractif : "de plus en plus de civils sont intéressés par le trail ; il faut dire que ce sont eux qui trustent les premières places en réalisant le parcours en courant. Nous avions 60 civils en 2014, parmi lesquels des pompiers ou une grosse délégation du club VTT de la Thur par exemple. Environ 40 militaires avec une forte délégation des gendarmes et du 152 RI de Colmar étaient présents."

En matière de randonnée, c'est un challenge ambitieux, qui en est à sa vingtième édition. "La marche des Diables Bleus a acquis une certaine réputation dans notre région. Les gens veulent se mesurer à ce parcours sélectif qui fait passer les concurrents sur des pistes historiques."

De plus, depuis le plus haut sommet du massif, et "spécialement par beau temps, on a des vues magnifiques." Des paysages auxquels il vous sera bien sûr donné d'accéder, à condition de vous munir de votre meilleure arme personnelle pour relever ce défi : ténacité, engagement ou simplement curiosité.

Choisissez votre rythme : en 2014, les premiers arrivés au pas de course au sommet du Grand Ballon avaient eu droit à une brume épaisse, alors que quelques instants plus tard, le soleil réussissait à percer l'écran nuageux pour accompagner les marcheurs.

Modalités pratiques

Date : dimanche 11 octobre

Lieu : Saint-Amarin (68)

Format : 20km, dénivelée 1 040m

Horaires :

  • départ : 8h
  • fermeture de l'arrivée : 12h15

Attention : certificat médical obligatoire.

Détails de l'équipement obligatoire disponibles sur le flyer de présentation.

Tarif : 5€ par participant

Plus d'informations : http://anciens30.wix.com/ad30r#!projects/galleryPage


En savoir plus :

Spécialisé dans les combats de montagne, le 7e bataillon de chasseurs alpins "s'illustre en 1915 lors de la prise du sommet de l'Hartmannswillerkopf", indique la page dédiée sur Wikipédia. "Encerclés sur l'Hilsenfirst, les Diables Bleus renouvellent l'exploit de la bataille de Sidi-Brahim", fameux combat de 1845 qui a duré trois jours et trois nuits.


L'auteur,
Elyse Moreigne

Editrice de Plaisir du sport en Alsace, passionnée de langages écrits, nageuse, coureuse et randonneuse, parfois triathlète, engagée pour valoriser la pratique sportive en Alsace en tant que source de bien-être, d'enthousiasme, de dépassement de soi !
.

Cet article n'a pas encore été commenté.

Commentez cet article

Référence de l'article : Erreur

Votre nom :

Votre adresse e-mail (elle ne sera jamais affichée) :

Votre site web :

Votre message :

Important : confirmez votre email* :

Communiquez !

Insérer une partie suggestions