Les Crêtes vosgiennes célèbrent leurs 40 éditions au sommet ! - Evénements | Plaisir du Sport En Alsace
FB Instagram
Rêver, vibrer, s'épanouir par une lecture différente du sport nature et outdoor en Alsace !
Bandeau accueil
Bandeau accueil
Bandeau accueil
Les défis en Alsace
Course à pied
Cretes_Vosgiennes_4.jpg

Les Crêtes vosgiennes célèbrent leurs 40 éditions au sommet !

Pour les passionnés de course nature, l'un des grands rendez-vous de l'été en Alsace, ce sont bien sûr les courses des Crêtes Vosgiennes.

Dimanche 23 août, sur 33 et 13km, le Spiridon Club Alsace proposera une nouvelle fois de rallier le Lac Blanc au départ du Markstein (ou de la Schlucht en version courte), en montant et descendant les pentes des crêtes. Sur ce profil chahuté, les épreuves s'adressent aux coureurs qui apprécient le défi, les sentiers techniques, de même que l'incertitude des climats montagnards.

Cette année, l'événement célèbrera sa 40e édition. Un anniversaire à ne manquer sous aucun prétexte, ne serait-ce que pour marquer son soutien à une manifestation superbe, mais qui voit son avenir compromis.

© Crédit photo : Nicolas Fried et Vincent Chapin, L'Alsace en courant, www.alsace-en-courant.com

 

Proposer, sur le massif vosgien, l'une des plus belles courses de montagne

À l'origine des Crêtes vosgiennes, il y avait un homme : Luc Marlier. "Il avait couru à Sierre-Zinal", explique Jacques Adam, président du Spiridon club Alsace, organisateur de l'événement. Cette course du Valais suisse relie en 31km la ville de Sierre (alt. 533m) à la station de Zinal (alt. 1 670m), et Luc avait alors eu la volonté de "faire la même chose sur le massif vosgien."

En 1976, "les courses sur route et les marathons battaient le pavé - tout comme aujourd'hui la mode du trail", rappelle Jacques. Pour l'ESRCAC, ancien club d'athlétisme de Colmar, qui était le support de l'événement au démarrage, "la volonté principale était d'innover." En créant un Marathon des Crêtes, qui a dû changer de nom dès la troisième édition, "car seule la distance mesurée de 42,192km pouvait prétendre utiliser ce nom".

40 ans plus tard, l'événement est encore appelé Marathon des Crêtes par de nombreux coureurs, même si l'événement a pris tour à tour comme dénomination : Marathon des Crêtes, Crêtes vosgiennes, Alsacienne des crêtes, pour revenir à la formule Crêtes vosgiennes en 1999.

Les deux premières années, la participation était timide, 284 inscrits sur les 33km. Elle a progressivement augmenté, s'est stabilisée autour de 700 coureurs à partir de 1986, et connaît un rebond depuis 2007, "correspondant peut-être au début du phénomène trail", estime Jacques.

Les Crêtes vosgiennes ont changé de formule à plusieurs reprises : seule la course principale, sur 33km, a toujours été disputée, associée soit à des randonnées, soit à une course plus courte. En 1996, le sens de course est inversé.

Un défi nature incontournable

Désormais, les Crêtes vosgiennes sont "la doyenne des courses sur le massif vosgien, et parmi les plus anciennes au niveau national", affirme Jacques. L'objectif initial d'égaler Sierre-Zinal est donc atteint au niveau local - au regard de l'ancienneté tout du moins, puisque l'épreuve suisse est doyenne des courses de montagne d'Europe.

Les Crêtes vosgiennes sont ancrées comme "un rendez-vous de fin d'été pour tous les coureurs nature de la région grand est, auxquels se joignent environ 25% de coureurs de toute la France et de l'étranger".

Il faut dire qu'avec ses décors uniques, "avec des sentiers pittoresques qui empruntent le GR®5 et offrent une vue imprenable", indique le site web de l'événement, le parcours atypique en montagnes russes, la technicité des sentiers de crêtes, "très piégeux", et le risque météo, toujours très incertain à cette période de l'année, la course représente un challenge pour les profils compétiteurs.

Avec l'avantage de "partir léger", puisqu'il y a des postes de ravitaillement tous les 5km sur le 33km, "contrairement à la mode trail".

La course s'adresse ainsi à tous les publics. Des barrières horaires sont imposées sur le 33km, mais elles sont amplement suffisantes pour tout coureur qui a un entraînement régulier sur ce type de course. De plus, le format des Mini Crêtes accueille les sportifs sur une distance plus courte, avec les mêmes garanties de panorama.

Dans de telles conditions, les sportifs sont ravis, et n'hésitent pas à récidiver l'exercice, sur une course aux rouages bien huilés, sur laquelle les organisateurs sont à l'écoute : "on essaie de tenir compte des petits détails qui sont importants pour certains coureurs lorsque ces remarques sont faites par plusieurs concurrents", confirme Jacques.

 

Les Crêtes vosgiennes : un défi dans le défi, puisque les deux épreuves comptent pour le Trophée des Vosges. De plus, si vous avez participé à la Nordique des Crêtes du 25 janvier (42km) et êtes inscrit(e) sur les Crêtes vosgiennes, vous participerez automatiquement au Combiné des crêtes. 

Un nouveau défi pour l'organisation

Pourtant, malgré la longévité de la manifestation, malgré les efforts des concurrents, et ceux fournis sans relâche par l'organisation, à l'heure actuelle, "il n'y a pas d'évolution envisagée pour les Crêtes vosgiennes", indique le président du Spiridon club Alsace.

Un statu quo lié à "une crainte, même, de voir disparaître cette course : par la faute de certains chantres de l'écologie", rapporte-t-il, qui estiment que : "une manifestation de masse telle que la course des Crêtes vosgiennes aggrave la situation sur ce secteur fragile", indique un courrier du Conservatoire des Sites Alsaciens. L'organisme se réfère au passage par les sommets du Rainkopf, du Rothenbachkopf et du Batteriekopf, et mentionne la dégradation importante constatée sur certaines portions du sentier emprunté (érosion, déstabilisation des marches).

Or "prétendre que 1 000 coureurs dégradent le sentier des crêtes relève du fantasme !" s'insurge Jacques. Qui constate amèrement que "si ces grandes épreuves veulent survivre, elles devront se professionnaliser, ce qui engendrera une explosion des coûts d'inscription."

Ce qui est sûr, c'est que, malgré l'aide de très nombreuses autres associations de coureurs, "les organisateurs commencent à fatiguer, et regrettent l'absence de nouvelles forces vives. Certains postes sont tenus par des personnes qui commencent à prendre de l'âge, et les conditions ne sont pas toujours faciles sur les sommets vosgiens".

Alors lançons un appel à tous ceux qui aiment le sport en montagne et qui souhaitent poursuivre le rêve initié il y a 40 ans. Pour continuer l'aventure des Crêtes vosgiennes, n'hésitez pas à vous inscrire cette année, et à partager votre énergie avec l'organisation, en contactant Jacques ou le Spiridon Club Alsace : president@trophee-des-vosges.com.

Après 40 éditions, il y aura encore de l'énergie à donner, pour que les Crêtes vosgiennes continuent à nous émerveiller par leurs paysages, leur exigence, et la beauté du geste et du partage sportif.

Modalités pratiques

Date : Dimanche 23 août

Formats :

  • Crêtes vosgiennes : 33km, 1 000m D+ (comptant comme course longue au Trophée des Vosges)
  • Mini Crêtes vosgiennes : 13km, 450mD+ (comptant comme course moyenne au Trophée des Vosges)

Lieux de départ :

  • Crêtes : Markstein
  • Mini Crêtes : Schlucht

Arrivée : Lac Blanc, auberge du Blancrupt

Horaire unique de départ : 9h30

Tarifs : aucune inscription le dimanche matin

  • Crêtes 33km : 23€ jusqu'au 01/08, 27€ jusqu'au 10/08, 30€ le samedi 22/08 (uniquement à l'auberge Blancrupt)
  • Mini Crêtes 13km : 15€ jusqu'au 01/08, 18€ jusqu'au 10/08, 20€ le samedi 22/08 (uniquement à l'auberge Blancrupt)

Le transfert jusqu'au point de départ est assuré en bus et doit faire l'objet d'une réservation au tarif de 5€ (Mini Crêtes) ou 6€ (Crêtes).

Une pasta party est également proposée le samedi soir.

Plus d'informations sur : http://cretes-vosgiennes.jimdo.com/

Le flyer à télécharger :


L'auteur,
Elyse Moreigne

Editrice de Plaisir du sport en Alsace, passionnée de langages écrits, nageuse, coureuse et randonneuse, parfois triathlète, engagée pour valoriser la pratique sportive en Alsace en tant que source de bien-être, d'enthousiasme, de dépassement de soi !
.

Cet article a été commenté 2 fois

De : Guillaume, le 13/08/2015 à 12h32min25s |
Course magnifique, ok. Mais dont l'avenir est compromis ? Avec plus de 100 dossards en 2014 sur le 33km, faut peut-être pas exagérer...
De : achard , le 25/08/2015 à 12h47min55s |
bonjour très belle course avec plus de mille coureurs au départ et presque autant sur la petite course je pense que cette course est magnifique super organisation donc je ferai tout pour ne pas quelle s arête merci pour tout la montagne est belle
Commentez cet article

Référence de l'article : Erreur

Votre nom :

Votre adresse e-mail (elle ne sera jamais affichée) :

Votre site web :

Votre message :

Important : confirmez votre email* :

Communiquez !

Insérer une partie suggestions